• Accueil
  • > HUMOUR
  • > un vendredi soir comme un autre, voir comme un samedi soir…


un vendredi soir comme un autre, voir comme un samedi soir…

3h 35 nuit de vendredi à samedi,rue de la République…

img0702.jpgimg0704.jpg

…les esprits et les corps s’échauffent il est 4h…

img0707.jpgimg0706.jpg

il est très tard, il a chaud aux oreilles…

img0701.jpg

et pendant ce temps là, les habitants de la rue essayent de dormir !

et vous n’avez pas le bruit des moteurs,

les cris et les klaxons …

 

2 commentaires à “un vendredi soir comme un autre, voir comme un samedi soir…”


  1. 0 edgar01 7 fév 2011 à 21:26

    Après avoir vécu pendant 3 ans au centre ville de Bourg en Bresse j’ai décidé de déserté,j’ai jeté l’éponge! Urine sur ma porte, et même parfois d’autres choses (je ne vais pas rentrer dans le gore!) Les klaxon, les voitures qui passent comme des bombes dans les zones « 30″, les cris des gens lorsque l’on commence à bosser à 5 heure du matin, je peux vous dire que les nuits sont courtes… Même si j’ai moins de 30 ans !
    J’ai même eu la joie un vendredi matin a 4h30 alors que je rejoignais mon travail, de me faire agresser verbalement rue de la république par des gens ivres devant le diable au club!
    Bon courage à vous car le cas n’est vraiment pas simple à traiter!

  2. 1 le Bourru 22 fév 2011 à 10:31

    J’ai plein de choses à dire à propos du Pondora et j’ai l’impression de ne pas être entendu, ce bar ouvre tard le soir avec une équipe de Noirs que je ne connaissais pas auparavant : ils foutent le bordel tard, très tard pour le reprendre dès 6 h 15 ce matin dimanche : il s’agit d’un bar et non d’une boite : donc nous sommes là en pleine illégalité.
    Mon épouse et moi, avons téléphoné au commissariat, avons écrit à 3 reprises en recommandé à Mme le Procureur de la République, à la Mairie : seule la mairie à répondu pour nous rappeler la réglementation – merci- mais est-ce bien à nous qu’il fallait le faire ?
    C’est en toute impunité et sans vergogne que l’équipe du Pondora poursuit ses activités qui ne nous paraissent pas se limiter au seul débit de boissons : des personnes fort accortes, évoluent autour de ce lieu, en jolies jupes plutôt courtes, laissant présager quelque exercice dont je n’ose préciser la nature mais sans doute onéreux, vu la classe de l’habit aussi court soit-il…
    D’autre part, les dames en question ne sont plus les seules sur le trottoir : leurs voitures aussi : elles occupent le pavement empêchant tout passage hors la chaussée !
    Qu’ils s’envoient en l’air, grand bien leur fasse mais – de grâce – avec moins de bruit, moins de tam-tam…
    Je ne peux plus cautionner vos articles dans les journaux, vos proclamations indignées : il faut que cesse tout ce bordel. Avec ce que nous déjà fait mon épouse et moi, il n’est pas possible de penser que les autorités ne sont pas au courant ou bien alors cet établissement est protégé,
    Â tous, je propose, non plus des motions indignées, mais une pression véritable physique en attendant d’autres actions encore plus dures.
    Un slogan : les videurs avec nous
    Le Bourru

Laisser un commentaire



astikhvine2011 |
الجم... |
l'association "ou pa ka sav" |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A.A.E.S.M.R
| CFA - MFR - Rambouillet
| MFR La Meignanne